Histoire et Culture

Laissez-la vous inspirer

Histoire et Culture

L’histoire de Sainte-Lucie constitue une fastueuse tapisserie. Durant des centaines d’années, l’île a alimenté un melting pot de cultures ; de diverses façons, elle a établi une passerelle vers le Nouveau Monde. De ce fait, l’île a conservé un sens très profond du patrimoine historique et de l’identité culturelle célébrée jusqu’à ce jour par ses citoyens dans le plus grand enthousiasme. Plongez-vous dans l’histoire de Sainte-Lucie, de ses pirates et de son passé colonial dont les coutumes demeurent fortement ancrées chez ses habitants.

Une Brève Histoire de Sainte-Lucie

L’Histoire de Sainte-Lucie à ses débuts

Sainte-Lucie a tout d’abord été baptisée « Louanalao » par les Indiens arawaks, en 200 après Jésus Christ, ce qui signifiait « l’Île des Iguanes » ; son nom est par la suite devenu « Hewanorra », en 800 après Jésus Christ, à l’arrivée des Indiens caraïbes qui assimilèrent leur culture à celle de Sainte-Lucie. Aujourd’hui encore, on trouve des descendants des Caraïbes à Sainte-Lucie.

Les Caraïbes ont vécu à Sainte-Lucie jusqu’au 17ème siècle environ, lorsque les colons tentèrent de prendre le contrôle de l’île afin de propulser le commerce européen. Même au cours de cette période de colonialisme, les Caraïbes continuèrent de se battre et firent barrage à de nombreuses tentatives des Anglais et des Français de s’installer sur l’île.

En réalité, ce n’est pas Juan de Cosa qui a colonisé Sainte-Lucie. Cet honneur revient à un pirate nommé François Le Clerc, qui devait son surnom de Jambe de Bois à, comme son nom l’indique, une jambe de bois. Peg-Leg Le Clerc s’est servi de Pigeon Island pour s’attaquer aux navires espagnols au 16ème siècle, et l‘île est désormais devenue un véritable symbole national dont les sites et musées historiques ravissent leurs visiteurs.

ÉCLATANTES COULEURS

QU’IL S’AGISSE D’ILLUMINATION de villages coloniaux ou d’ajouter une touche de clair-obscur à des chefs-d’œuvre historiques, la lumineuse Sainte-Lucie peint un portrait sans-pareil.

 

Sainte-Lucie face au Colonialisme

Au 17ème siècle, les Français, les Anglais et les Néerlandais tentèrent tous de faire de Sainte-Lucie une de leurs colonies. Les Néerlandais essayèrent de construire Vieux Fort au 17ème siècle, mais ont été repoussés par les Caraïbes. En 1639, les Britanniques envoyèrent 400 colons sur l’île, vaincus puis chassés par les Caraïbes en moins de deux ans.

En 1651, l’un des membres de la French West India Company acheta la terre aux Caraïbes afin d’en faire une colonie française, et les Anglais déployèrent immédiatement 1000 hommes dans le but de récupérer l’île. Ce combat se poursuivit jusqu’en 1814, lorsque les Français cédèrent Sainte-Lucie aux Anglais.

Faisons maintenant avance rapide pour en revenir à notre époque. Sainte-Lucie a été l’une des dernières colonies européennes à enfin proclamer l’indépendance. En définitive, ce n’est qu’en 1979 qu’elle est devenue indépendante, au sein du Commonwealth britannique, et elle connaît à présent une économie stable ainsi que la souveraineté gouvernementale.

La Culture Saint-Lucienne à L’heure Actuelle

L’histoire de Sainte-Lucie, extrêmement variée, sous-entend un melting pot issu de l’entrecroisement de plusieurs cultures. La culture des Indiens caraïbes exerce toujours une forte influence sur l’île, bien qu’elle se soit mélangée aux cultures africaines qui y ont été importées à l’époque coloniale. Des éléments culturels d’origine anglaise, française et néerlandaise ont également été intégrés à ceux auparavant présents sur l’île, d’où cette culture unique à Sainte-Lucie telle que la découvrent tous ses visiteurs.

Ceux qui sont venus à Sainte-Lucie peuvent faire connaissance avec cette culture et les différentes époques qui ont façonné l’histoire de l’île. Explorez les anciens sites archéologiques de l’époque des Arawaks, ou encore, promenez-vous dans la vieille ville de Vieux Fort afin de ressentir quel effet vivre à Sainte-Lucie aux 17ème et 18ème siècles pouvait procurer. L’histoire de l’île perdure à travers la culture cosmopolite de Sainte-Lucie.

X